Interview de Tez Cadey

A l’occasion de sa venue pour la première édition du Maquisards Festival les 23,24 & 25 juin, nous avons interviewé Tez Cadey que nous connaissons bien puisqu’il fait parti du label Maquisards (organisateur du festival). Il se produira le vendredi 23 juin avec Thylacine et Superpoze entre autres. Plus d’infos sur le Maquisards Festival: http://maquisards-festival.com/

> Salut Malo (Tez Cadey), c’est un plaisir pour nous de te retrouver au Maquisards Festival. Il s’agit de la première édition du festival organisé par le label sur lequel tu es signé. Alors qu’est-ce que ça fait de jouer en famille ? Dans quel état d’esprit te trouves-tu par rapport à cet évènement ?

Ca me fait super plaisir de participer à cette première édition. Elle a un sens particulier pour moi car j’ai fait ma toute première scène avec le label Maquisards il y a maintenant 4 ans. C’était à l’occasion du BPM Contest, je ne m’étais jamais produit publiquement avant cela.

Les choses ont beaucoup évoluées depuis et c’est une grosse fierté de pouvoir en faire partie. Ce premier festival marque une étape considérable dans cette aventure.

J’ai également hâte de pouvoir retrouver tout les autres artistes du label. On se croise souvent mais on a rarement l’occasion d’être tous réuni sur une même scène. Ca va être mémorable !

> Depuis ton morceau “Seve” qui a généré des millions de vues sur Youtube, tu enchaînes les titres à succès. Avec récemment la sortie du morceau “Ivory”. As-tu d’autres projets à l’horizon ?

Oui je travaille actuellement sur un album pour 2018. Je suis encore en pleine phase de création et ce n’est pas toujours évident de s’y retrouver mais ça commence à prendre forme. D’ici là on sortira quelques titres et remixes avant et après l’été. Je vous laisse la surprise.

> Le Maquisards Festival va se dérouler dans un cadre unique, à l’intérieur du parc naturel régional de la Camargue, entre la plage et les arènes… C’est une première pour toi de jouer dans un environnement pareil ?

Oui, complètement ! C’est pas tout les jours qu’on peut se produire dans un tel cadre. Je suis plus un habitué des boîtes de nuit quand je joue. Mais j’aimerais pouvoir faire plus de festival en plein air.

C’est peut-être une question de goût mais je m’amuse bien plus en festival. Les gens sont là pour écouter de la musique, même s’ils ne te connaissent pas forcément, ils sont plus ouverts et attentifs je trouve.

Il y a vraiment une réelle ambiance qui se dégage des festival, et là en Camargue on va pouvoir se balader entre plage, village et arènes, ça va être totalement unique !

> Pour le festival, histoire de se mettre dans le bain doucement, sais-tu déjà les influences que tu vas nous faire partager à travers ton set ?

Elles seront estivales avant tout. Mais j’aime également surprendre dans mes sets et aller là où on ne m’attend pas forcément. Je pense proposer divers genres et des énergies différentes de ce que l’on peut trouver dans des set électro-pop. Savoir prendre des risques me semble très important en tant qu’artiste.

> Les Saintes-Maries de la Mer font office de fief de la musique gipsy et du flamenco… Ce sont des influences qui t’inspire? Es tu sensible à ce genre d’atmosphère musicale ?

Complètement ! Ca fait toujours un bien fou d’entendre et de pouvoir découvrir d’autres manières de concevoir et de partager la musique. Aujourd’hui on a tellement tendance à s’enfermer, surtout lorsque l’on est dj/producteur. On se limite créativement parlant, on cherche à imiter ce que font les copains qui “marchent”, on cherche à tout prix à passer en radio… Et je trouve ça dommage.

> Pour finir, quel est ton morceau du moment à écouter en boucle sous le soleil ?

Je ne sais pas si c’est vraiment un morceau du moment, il doit avoir un an mais Miguel – Waves (Tame Impala Remix). Ce titre respire l’été…