Interview de Thylacine

À l’occasion de sa venue pour la première édition du Maquisards Festival les 23,24 & 25 juin, nous avons interviewé Thylacine, il viendra présenter son concept live « Transsiberian » pour la première fois dans la région. Plus d’infos sur le Maquisards Festival : http://maquisards-festival.com/

> Salut Thylacine, c’est un plaisir pour nous de te retrouver à l’occasion de la première édition du Maquisards Festival. Un événement inédit qui va se dérouler dans un cadre aussi idyllique que surprenant. Tu vas être amené à jouer dans des Arènes.. Quel regard portes-tu sur ce genre d’événement ?

J’adore ! On ne s’en rend peut-être pas assez compte mais on a une chance énorme d’avoir autant de festivals en France. Et qui plus est dans des lieux magnifiques.

 

> A cette occasion, tu vas présenter ton nouveau live “Transsibérian”. Peux-tu nous en dire un peu plus sur ce projet conceptuel ?

Beaucoup de morceaux que je vais jouer sont tirés d’un album, Transsiberian, que j’ai composé à bord du fameux train lors d’un voyage de Moscou jusqu’au fin fond de la Sibérie à Vladivostok. J’ai emporté mon matériel essentiel et suis parti enregistrer, composer là-bas, au gré des rencontres et des lieux dans lesquels je me trouvais.

 

> La thématique du voyage fait partie intégrante dans ton oeuvre. La Camargue et les Saintes-Maries font figure de fief de la culture gitane. Quel est ton rapport avec cette culture ? Es tu sensible à cette atmosphère musicale..?

C’est une culture que je connais assez peu pour l’instant. J’espère en connaître davantage prochainement pour pouvoir en parler ! C’est une musique très intéressante en tout cas, on a eu l’occasion de travailler un peu sur les gitans de Bulgarie dans le clip Mountains réalisé par Cyprien Clément Delmas.

 

> Tu sembles attiré au mélange des cultures et à la vie bohème. As-tu déjà été dans une roulotte ou une caravane ?

Oui, c’est un peu un symbole de la vie de voyage, il y a un rapport au road trip qui me fascine. Et d’un point de vue purement concret avoir une petite maison que tu peux emmener partout sonne assez idyllique.

 

> C’est la première édition d’un festival en Camargue, qu’est-ce qui t’as séduit ?

J’adore la Camargue honnêtement, j’ai eu l’occasion d’y aller étant jeune. Les étendues sauvages m’ont assez marqué. Et puis je crois que ça ne me dérange pas de servir de crash test!

 

> Ces derniers temps tu enchaines les dates… As-tu de nouveaux projets à l’horizon ?

Oui, j’ai eu l’occasion de faire une BO d’un film  “De toutes mes forces” qui est actuellement au cinéma à l’heure où j’écris. Et j’en ai fini une deuxième récemment pour un film qui sortira à l’automne je pense. Et puis surtout je prépare activement mon prochain projet d’album !  On en reparlera en 2018.