Somersault, le premier EP de Zuntyh

A l’occasion de sa première sortie sur le label Maquisards, Zuntyh fait le grand saut, sans faire de mauvais jeu de mots quant à la signification de son dernier EP « Somersault » : le saut périlleux. Après plusieurs années d’apprentissage et 2 ans de production, des morceaux sortis à droite à gauche comme ça pour le plaisir, le jeune producteur signe son premier opus sur le label indépendant Maquisards. Graphiste chez Konbini, il aime marier l’aspect visuel à ses musiques, avant de créer son propre univers.

Bercé depuis sa tendre enfance dans le prisme disco-funk, son éducation musicale s’est vu influencée par les travaux d’Alicia Myers, Delegation ou encore Herbie Hancock. Très attaché à la scène House de Detroit avec Moodymann et en France avec Dimitri From Paris, il cite Motor City Drum Ensemble et le label parisien DKO comme exemple. Toutefois, il ne se cantonne pas à un style et s’imprègne volontiers d’influences techno.

Avec Somersault, Zuntyh vous invite à goûter aux délices de son univers House, avec ses sonorités disco.

Somersault EP

Zuntyh ouvre le bal avec « Banni du Hood », un morceau rythmé, que l’on présage déjà comme le tube de l’EP. Avec son synthé aux accords envoûtants et mélancoliques, une ligne de basse excitante, ce track délivre les ingrédients enivrants de la house. Pendant qu’un gros kick saturé et des notes de guitare vous donne déjà l’envie de taper du pied sur le dancefloor. Ca groove, ca claque.

On passe alors au « Plat principal » le coeur de l’EP. Simple et ef cace, avec son sample pitché, tout droit sorti d’un morceau 70’s de l’iconique Deodato. Son apparence discoïde se sert idéalement en club, de préférence à la chaleur des jours d’été. Alors on sautille, toujours plus loin, sans péril.

C’est alors que « Gotta Change » vous emporte dans sa boucle entêtante. Ce track de sampling vous trans- porte dans une dimension Housy, qui s’apparente à celle d’un dessert. C’est sucré, et son vocal vous régale déjà.

En en termine délicatement, avec douceur. Le dernier morceau « No Love » vient vous détendre, rythmé par la voix de Karhi Nyamugusha aka Student Kay. Il est temps de passer le cap, après ce saut périlleux.